:: hinah series

:: hinah gifts - mp3

:: hinah split singles - mp3

:: hinah collaborations

:: sur la platine

Sun Ra

"The Magic City" & "Other Planes Of There"

André Brasseur

"Lost Gems From The 70's"

Greenberger Jones Corsano

"An Idea In Everything"

Benoît Pioulard

"The Benoît Pioulard Listening Matter"

Ignatz

"The Drain"

Fatou Seidi Ghali & Alamnou Akrouni

"Les Filles de Illighadad"

Mendelson

"Sciences Politiques"

Janko Nilovic

"Chorus" & "Funky Tramway" & "Pop Impressions"

Thurston Moore

"Rock N Roll Consciousness"

Richard Youngs

"Inside The Future" & "The Rest Is Scenery"

The Bats

"The Deep Set"

Various Artists

"The Hired Hands - A Tribute To Bruce Langhorne"

René Costy

"Expectancy"

Sam Amidon

"The Following Mountain"

20-03-2002

- épuiséhinah007 - Donna "La Mort (Décembre 2001)"

hinah007 - Donna

"La Mort (Décembre 2001)"

"On se rencontre au lycée par l'intermédiaire d'un ami commun... à l'époque, je commence à prendre des cours de guitare avec pour seule ambition de pouvoir me vanter d'avoir une vie sexuelle riche et épanouie - des plaisirs simples -, influencé en cela par la vision de merdeux aux cheveux longs gratouillant mollement et constamment entourés d'une cohorte de demeurés tous acquis et offerts physiquement... une vraie bande de connards... Fred a quelques années d'études de piano derrière lui et joue maintenant du synthé à deux doigts sur un machin japonais dégobillant des sons ignobles.
Tout ce que je sais, c'est qu'on se retrouve un jour à répéter ensemble avec d'autres minables dans le but d'animer un double anniversaire dans une salle des fêtes communale... une douloureuse cacophonie... Nous prenons rapidement conscience d'une chose : nous partageons les mêmes névroses et les mêmes angoisses existentielles... des crétins... la peur de la mort entre autre... ça nous rapproche immédiatement... dès lors, on ne se quitte plus, passant des journées à peaufiner des compos inaudibles dénonçant la non existence de dieu et l'horreur du néant sur un quatre pistes à cassettes Yamaha... du Cioran pour ados... à quoi on ressemblait ?... des branleurs dépressifs... des pervers adorant se vautrer dans la souffrance et pleurer notre propre disparition... se prendre pour des putains d'artistes... rassurant quelque part...
J'avance... nous créons une première entité morale pour célébrer notre union : LOFD... ingénieuse trouvaille : un assemblage judicieux de nos initiales... des crétins... pire, des crétins prétentieux...
1994, profitant des autorisations d'accès de Fred - il suivait alors des cours d'électro-acoustique -, nous enregistrons notre premier L.P en toute illégalité au studio du Conservatoire de Chalon-sur-Saône... trou du cul du monde... économiquement soutenu par le groupe Kodak... pôle chimique... 60 000 habitants... municipalité conservatrice... un parvenu de droite... une vie culturelle inexistante... des boîtes de nuits en périphérie, contiguës à des champs de mais... rien d'autre... studio du Conservatoire de Chalon-sur-Saône donc, classé alors comme faisant partie des cinq meilleurs studios d'enregistrement de France... tout ça pour un résultat évidemment décevant... un concept album :Overnight, racontant la journée ordinaire d'un lycéen sur une journée... une vraie merde...
1995, l'année où nos comptes de Caisse d'Epargne respectifs sont enfin entamés, nous valant une scène mémorable de nos parents... nous nous équipons: achetant un huit pistes d'occasion à bandes -Tascam TSR8-, une table de mixage et un multi-effet... et un deuxième album enregistré dans la foulée :Lofd... rien à en dire... nous ne l'écoutons jamais... un objet décoratif... une assiette murale en porcelaine de Gien...
1996, nous intégrons un tiers : Fred L (un batteur)... il n'a peur de rien, lui... de ce fait, nous sommes obligés de changer notre nom de scène... après des soirées passées, la tête dans le dictionnaire Anglais-Français Harrap's, à chercher confusément une dénomination ayant de la gueule, nous optons pour : Endlessly Kind... remplis de bonne volonté... les gentils, quoi... ridicule... on ne se rend compte de rien... influencés par Spain, nous sortons : Not anyone I really Know... sans doute ce qu'on a fait de mieux dans une certaine mesure, toute proportion gardée... affligeant évidemment...
1997, nous nous essayons à l'expérimentation, ce qui donne : A Second... fourre-tout démentiel... notre santé mental est au plus bas...
1998, l'année où il fallait être Queer et montrer une certaine ambiguïté sexuelle pour être un tant soi peu considérés... profitant alors d'un véritable revirement artistique - composer en français ! -, nous nous débaptisons et nous nous renommons Donna... Brian Molko, nous voilà !... à un moment donné, nous voulons aller encore plus loin... extrême... nous affubler d'un surnom féminin... Fred pense à Fiona... moi à Gloria... Fred L est consterné... nous n'avons pas les couilles de le faire... petits bourgeois ankylosés... nous sortons : Passer le temps... album électro en français... un concept album de plus... un machin intello sur les choix limités s'offrant à nous pour combler nos plages de temps libre... hyper pédant...
1999, Fred L se casse et ne reprendra plus jamais contact avec nous... l'impression justifiée de n'avoir fait que de la merde nous taraude... nous nous jetons désespérément dans l'écriture et enregistrons à la va-vite, résultat : Donna... notre album de chansons réalistes... tout le monde nous dit que c'est du Dominique A... on serre les dents et on les envoie chier... les cons... mais c'est vrai que c'est du Dominique A...
2000, totalement désespérés... on songe au suicide... mais trop lâches pour passer à l'acte... tant pis... je prévoie de partir en Irlande... je veux arrêter la musique... nous programmons un projet final avant notre dissolution... nous partons en voiture pour un mois avec tout notre matériel à Ouzouer-sur-Loire, autre trou du cul du monde, là où se trouve la maison inhabitée de mon grand-père - vide depuis le décès de ma grand-mère-... sur place, nous nous lâchons... nous nous filmons à poil... de gros plans sur nos étrons... nous créons deux autres sous entités : les Echonômes et les Panthers red... notre génie nous dépasse... nous essayons des choses que l'on s'était toujours refusés avant... nous enregistrons quatre EP, nous groupons tout ça sous l'appellation : Ouzouer... nous quittons la maison de mon grand-père avec la ferme intention de ne plus jamais faire de musique... je me casse en Irlande...
2001, nous débordons de projets musicaux... Ouzouer nous a libérés !... Fred vient en Irlande pour une semaine... nous nous promenons avec deux guitares acoustiques et un enregistreur mini-disc à travers la campagne verdoyante... nous enregistrons directement dans les magasins de musique... on se marre bien... la musique, c'est tout ce qui nous reste... Nous nous disons que nous avons assez de maturité pour enregistrer notre album sur la mort... projet qui nous turlupinait depuis longtemps... nous le faisons au mois de décembre en deux jours sur Paris... nous le donnons à Hinah..."
Olivier Larvor

hinah007 - Donna "La Mort (Décembre 2001)"
Tout juste un mois après les fêtes de la Toussaint, Donna se retrouve dans une chambre à coucher du 13ème arrondissement de Paris, pour enregistrer en deux jours avec la mort pour seul thème, neuf morceaux spontanés et chatoyants.





Enregistrement

- Salle -
Chambre à coucher, à gauche en rentrant (Paris XIII) - Décembre 2001

- Titres -
1. En finir
2. Nos parents
3. La mise en terre
4. Agonie Animale** - (Kowski, le chat lubrique ou comment nous nous sommes laissés violenter passivement deux nuits consécutives*)
5. La première fois - (Voyage de noces tardif en Grèce*)
6. La mort
7. Les retours d' Ouzouer - (Pour un traumatisme intentionnellement provoqué à des fins artistiques*)
8. Nier l'évidence - (Fantasme puéril de la voûte céleste chaleureuse et accueillante*)
9. Cool, totalement cool ! - ( Reprise - EP: " Opera rock trash(chico) rudimentaire "*** - Donna Vs Panther red )

* Titre associé et complémentaire - une contribution littéraire des Echonômes
** Aucun animal n'a été brutalisé, blessé ou égorgé pour cet enregistrement
*** Extrait du quadruple EP - Donna : "Ouzouer (août 2000)"

- Remerciements -
Kowski (On ne t'oubliera pas...)

- Musiciens -
Frédéric Dufourd et Olivier Larvor : tout
 
XHTML | CSS | hinah RSS