:: One-(Week/Month) Stand

:: articles triés par date...

:: articles triés par nom...

:: hinah diary

:: hinah RSS
hinah RSS

:: sur la platine

Sam Amidon

"The Following Mountain"

The Bats

"The Deep Set"

Borja Flames

"Nacer Blanco"

André Brasseur

"Lost Gems From The 70's"

René Costy

"Expectancy"

The Feelies

"In Between"

Greenberger Jones Corsano

"An Idea In Everything"

Ignatz

"The Drain"

Mendelson

"Sciences Politiques"

Hailu Mergia & Dahlak Band

"Wede Harer Guzo"

Mdou Moctar

"Afelan"

Moon Duo

"Occult Architecture Vol. 1 & 2"

Thurston Moore

"Rock N Roll Consciousness"

Janko Nilovic

"Chorus" & "Funky Tramway" & "Pop Impressions"

Orso Jesenska

"Effacer la mer" & "Les variations d'ombre"

Piano Magic

"Closure"

Benoît Pioulard

"The Benoît Pioulard Listening Matter"

Fatou Seidi Ghali & Alamnou Akrouni

"Les Filles de Illighadad"

Sleaford Mods

"English Tapas"

Sun Ra

"The Magic City" & "Other Planes Of There"

Tinariwen

"Elwan"

Various Artists

"The Hired Hands - A Tribute To Bruce Langhorne"

Various Artists

"Funky Chimes - Belgian Grooves From The 70's - Part 1 & 2"

Richard Youngs

"Inside The Future" & "The Rest Is Scenery"

01-04-2000

Flóp - Rechute

Flóp

"Rechute"

Il est des albums que l'on peut écouter en boucle pendant des semaines sans jamais s'en lasser, des chansons qui ne veulent pas vous sortir de la tête mais dont, de toute façon, on ne souhaite surtout pas se débarrasser, des artistes que l'on découvre comme une excellente surprise, dont on voudrait dire du bien à tout le monde et sur lesquels on est pourtant incapable de sortir le moindre mot quand vient l'heure d'écrire une critique. Flóp et son deuxième album, "Rechute", fournissent un splendide exemple d'une telle combinaison de paradoxes. Et ce n'est pas tout.
Flóp, c'est avant tout Francisco López, parisien comme son nom ne l'indique pas, mi-poseur mi-glandeur, un je-m'en-foutiste apparent qui doit pourtant en passer du temps à trimer sur ses textes, à travailler les sonorités, à jongler avec les mots, à les triturer jusqu'à produire ces paroles d'une poésie rare dans le monde de la pop française (qui d'autre oserait faire rimer "pituite" et "ligne 8" ?). Les chansons de Flóp évoquent parfois Brassens, mais aussi et surtout Gainsbourg, le Gainsbourg période jazz, aussi bien pour le jeu du phrasé et la belle voix chaude que pour la forte tendance à l'éthylisme.
Mais Flóp n'est pas tout seul : il a parmi ses camarades de jeu un doux dingue appelé Etienne Jaumet, en charge du saxophone, du didjiridou, des deuxièmes voix saturées et des bidouillages en tout genre - le tout accompagné, en concert, de quelques pas de danse, grimaces et autres pitreries inénarrables. Après un EP plus minimaliste et un premier album qui penchait davantage vers la pop - easy listening plus conventionnelle, l'association symbiotique de ces deux personnalités sur le deuxième album (Etienne Jaumet a écrit ou coécrit la musique de près de la moitié de "Rechute") est peut-être ce qui le rend plus riche, plus surprenant. Et finalement, s'il est difficile de trouver les mots justes pour évoquer Flóp, c'est probablement parce que, plus que de parler de la beauté et de la force de cet album, on a plus que tout envie de donner ce simple conseil : mettez le cd, asseyez-vous confortablement, prenez le livret, plongez-vous dans les mélodies (à ce propos, penchez-vous sur "Dans mon lit" : cela ne vous rappelle-t-il pas un certain "Close To Me" ?) tout en lisant les paroles, et savourez.

 
XHTML | CSS | hinah RSS