:: One-(Week/Month) Stand

:: articles triés par date...

:: articles triés par nom...

:: hinah diary

:: hinah RSS
hinah RSS

:: sur la platine

Sam Amidon

"The Following Mountain"

The Bats

"The Deep Set"

Borja Flames

"Nacer Blanco"

André Brasseur

"Lost Gems From The 70's"

René Costy

"Expectancy"

The Feelies

"In Between"

Greenberger Jones Corsano

"An Idea In Everything"

Ignatz

"The Drain"

Mendelson

"Sciences Politiques"

Hailu Mergia & Dahlak Band

"Wede Harer Guzo"

Mdou Moctar

"Afelan"

Moon Duo

"Occult Architecture Vol. 1 & 2"

Thurston Moore

"Rock N Roll Consciousness"

Janko Nilovic

"Chorus" & "Funky Tramway" & "Pop Impressions"

Orso Jesenska

"Effacer la mer" & "Les variations d'ombre"

Piano Magic

"Closure"

Benoît Pioulard

"The Benoît Pioulard Listening Matter"

Fatou Seidi Ghali & Alamnou Akrouni

"Les Filles de Illighadad"

Sleaford Mods

"English Tapas"

Sun Ra

"The Magic City" & "Other Planes Of There"

Tinariwen

"Elwan"

Various Artists

"The Hired Hands - A Tribute To Bruce Langhorne"

Various Artists

"Funky Chimes - Belgian Grooves From The 70's - Part 1 & 2"

Richard Youngs

"Inside The Future" & "The Rest Is Scenery"

01-11-1999

Radar Bros - The Singing Hatchet

Radar Bros

"The Singing Hatchet"

Histoire d'enfoncer encore un peu le clou, on pourrait dire que le label Chemikal Underground fait partie des plus intéressants. Il vient de perdre les excellents Arab Strap mais il récupère les Américains de Radar Bros et sortent leur deuxième album.
Tout d'abord enlever les a priori dûs à quelques papiers lus ici ou là : pourquoi mentionner le terme "progressif" à propos de la musique de ce groupe ? Car franchement Radar Bros ne donne pas lieu à imaginer un collectif penché sur ses guitares jouant quelques solos mal sentis... Egalement pourquoi parler d'un lien avec Palace ??? Rien dans la voix traînante de Jim Putnam ni dans la musique de ces Américains ne vient rappeler le folk lo-fi de Will Oldham. On pourrait plutôt parler d'un folk américain recherchant les mélodies dans l'univers pop des années 60 (Beatles en tête). Et puis tant qu'à continuer les comparaisons, on pourrait dire que ce deuxième album de Radar Bros est tout ce que les derniers Mercury Rev et Flaming Lips ne sont pas : léger et humain avec une production pointilleuse qui n'en fait pas des tonnes.
Finalement ces dix chansons font même oublier que l'on a décerné un "top immonde" à la pochette du disque ... ce qui n'était pas gagné.

 
XHTML | CSS | hinah RSS