:: One-(Week/Month) Stand

:: articles triés par date...

:: articles triés par nom...

:: hinah diary

:: hinah RSS
hinah RSS

:: sur la platine

Sam Amidon

"The Following Mountain"

The Bats

"The Deep Set"

Borja Flames

"Nacer Blanco"

André Brasseur

"Lost Gems From The 70's"

René Costy

"Expectancy"

The Feelies

"In Between"

Greenberger Jones Corsano

"An Idea In Everything"

Ignatz

"The Drain"

Mendelson

"Sciences Politiques"

Hailu Mergia & Dahlak Band

"Wede Harer Guzo"

Mdou Moctar

"Afelan"

Moon Duo

"Occult Architecture Vol. 1 & 2"

Thurston Moore

"Rock N Roll Consciousness"

Janko Nilovic

"Chorus" & "Funky Tramway" & "Pop Impressions"

Orso Jesenska

"Effacer la mer" & "Les variations d'ombre"

Piano Magic

"Closure"

Benoît Pioulard

"The Benoît Pioulard Listening Matter"

Fatou Seidi Ghali & Alamnou Akrouni

"Les Filles de Illighadad"

Sleaford Mods

"English Tapas"

Sun Ra

"The Magic City" & "Other Planes Of There"

Tinariwen

"Elwan"

Various Artists

"The Hired Hands - A Tribute To Bruce Langhorne"

Various Artists

"Funky Chimes - Belgian Grooves From The 70's - Part 1 & 2"

Richard Youngs

"Inside The Future" & "The Rest Is Scenery"

01-10-1999

Sharko - Feuded

Sharko

"Feuded"

Période décidément faste chez les rockers belges. C'est du côté wallon et sur une petite structure nordiste que nous vient la dernière bonne surprise, sous le nom de Sharko - une surprise qui n'en est pas tout à fait une pour qui a déjà les oreilles exercées à l'écoute de la sympathique nébuleuse déjantée dEUS/Zita Swoon/Dead Man Ray...
Dès la pochette hors normes, on est prévenu : Sharko est encore une de ces bizarreries que l'on ne sait pas par où tenir, qui ne se laissera pas enfermer dans une boîte si facilement, qui mérite une dizaine d'écoutes avant que l'on commence à y comprendre quelque chose. Les amateurs du genre retrouveront pourtant dans ce premier album, "Feuded", une bonne partie des ingrédients tant appréciés chez les compatriotes de ce nouveau duo : la même folie déstructurée que chez dEUS période "In A Bar, Under The Sea" ("Tequila [and 23rd]" avec sa double voix aiguë et sa basse saccadée), les mêmes refrains entêtants que sur le "Berchem" de Dead Man Ray ("Evidence" dont la trompette pourrait presque rappeler du John Barry, "Evil S" et son rythme éléctronique répétitif à la "Copy Of 78" ou encore le très tubesque "Wake Up" sur lequel on balance la tête dès les premières notes), les voix éraflées, trafiquées, les ruptures de rythme, les fins impromptues. Mention spéciale à "A Moon Over My House", avec juste une guitare, une batterie résumée à ses simples tomes et un chant qui donneraient bien envie de rester là toute la nuit, sur le toit, à regarder la lune.
"Afraid not to be on your playist / Good God, I'm an artist" - allons, il ne faut pas s'inquiéter comme ça, ça devrait pouvoir s'arranger facilement.

 
XHTML | CSS | hinah RSS