:: One-(Week/Month) Stand

:: articles triés par date...

:: articles triés par nom...

:: hinah diary

:: hinah RSS
hinah RSS

:: sur la platine

Sam Amidon

"The Following Mountain"

The Bats

"The Deep Set"

Borja Flames

"Nacer Blanco"

André Brasseur

"Lost Gems From The 70's"

René Costy

"Expectancy"

The Feelies

"In Between"

Greenberger Jones Corsano

"An Idea In Everything"

Ignatz

"The Drain"

Mendelson

"Sciences Politiques"

Hailu Mergia & Dahlak Band

"Wede Harer Guzo"

Mdou Moctar

"Afelan"

Moon Duo

"Occult Architecture Vol. 1 & 2"

Thurston Moore

"Rock N Roll Consciousness"

Janko Nilovic

"Chorus" & "Funky Tramway" & "Pop Impressions"

Orso Jesenska

"Effacer la mer" & "Les variations d'ombre"

Piano Magic

"Closure"

Benoît Pioulard

"The Benoît Pioulard Listening Matter"

Fatou Seidi Ghali & Alamnou Akrouni

"Les Filles de Illighadad"

Sleaford Mods

"English Tapas"

Sun Ra

"The Magic City" & "Other Planes Of There"

Tinariwen

"Elwan"

Various Artists

"The Hired Hands - A Tribute To Bruce Langhorne"

Various Artists

"Funky Chimes - Belgian Grooves From The 70's - Part 1 & 2"

Richard Youngs

"Inside The Future" & "The Rest Is Scenery"

01-10-1999

Jean-Louis Murat - Mustango

Jean-Louis Murat

"Mustango"

"... Oui je vois mieux qui je suis là" (sur "Viva Calexico") est peut-être la phrase qui résume le mieux ce nouvel album de notre chanteur amateur de bovidés. Car le Murat en choisissant des collaborations foireuses, en jouant le malheureux excessif (ouh que c'est dur d'écouter certains textes des albums précédents sans se gausser), en en faisant des tonnes musicalement avait fini par nous lasser. Cet album vient nous faucher dans nos certitudes dédaigneuses et surtout nous enchanter. Bon on ne va pas non plus dire que cet album est sans défauts ("Nu dans la crevasse" avec ses épouvantables choeurs accompagnés de guitares électriques baveuses ou bien le très gentillet pop "Les Gonzesses et les Pédés") mais c'est sûrement, et de très loin, le meilleur qu'il nous a délivré. Ici plus de paroles gnan gnan ou cul cul mais, peut-être après un passage chez Bashung, des textes d'une abstraction délicieuse avec quelques sommets sur "Belgrade" (et tout particulièrement le "Dieu que la Corrèze est liquide" - ah et si son plus ardent défenseur pouvait s'y noyer ...). Et puis musicalement on ne s'est jamais senti aussi proche de Murat : disparues les sonorités froides et électroniques pour laisser place à la chaleur des instruments et des voix américaines (guitariste et batteur de Calexico, choeurs de Jennifer Charles d'Elysian Fields), oubliés les rythmes éthérés pour faire place aux entraînants "Jim" et "Polly Jean" ...
Comme quoi un amour vache peut se transformer en relation sensuelle.

 
XHTML | CSS | hinah RSS