:: One-(Week/Month) Stand

:: articles triés par date...

:: articles triés par nom...

:: hinah diary

:: hinah RSS
hinah RSS

:: sur la platine

Sam Amidon

"The Following Mountain"

The Bats

"The Deep Set"

Borja Flames

"Nacer Blanco"

André Brasseur

"Lost Gems From The 70's"

René Costy

"Expectancy"

The Feelies

"In Between"

Greenberger Jones Corsano

"An Idea In Everything"

Ignatz

"The Drain"

Mendelson

"Sciences Politiques"

Hailu Mergia & Dahlak Band

"Wede Harer Guzo"

Mdou Moctar

"Afelan"

Moon Duo

"Occult Architecture Vol. 1 & 2"

Thurston Moore

"Rock N Roll Consciousness"

Janko Nilovic

"Chorus" & "Funky Tramway" & "Pop Impressions"

Orso Jesenska

"Effacer la mer" & "Les variations d'ombre"

Piano Magic

"Closure"

Benoît Pioulard

"The Benoît Pioulard Listening Matter"

Fatou Seidi Ghali & Alamnou Akrouni

"Les Filles de Illighadad"

Sleaford Mods

"English Tapas"

Sun Ra

"The Magic City" & "Other Planes Of There"

Tinariwen

"Elwan"

Various Artists

"The Hired Hands - A Tribute To Bruce Langhorne"

Various Artists

"Funky Chimes - Belgian Grooves From The 70's - Part 1 & 2"

Richard Youngs

"Inside The Future" & "The Rest Is Scenery"

01-03-2000

Flexa Lyndo - 45 Minutes

Flexa Lyndo

"45 Minutes"

Après une grosse période pendant laquelle on avait l'impression que tous les groupes qui nous arrivaient de Belgique était anversois, c'est maintenant du côté de la Wallonie que se portent les principaux regards. Après les fêlés de Venus et de Sharko, c'est sur le label 62 TV (relayé par les Grenoblois de Spirit) que débarquent d'autres allumés, ayant déjà sévi à l'aide de deux eps sous le nom de De Profundis, convoquant une pop déjantée et un rock à la carcasse bien amôchée.
On ne cherchera pas, dans les biographies, à savoir ce que veut dire ce nom étrange, on essaiera de se fabriquer une petite définition faite maison. Dans Flexa Lyndo, il y a du flexible, un peu comme une branche de caoutchouc : si on ne la tient pas fermement, elle échappe à notre contrôle et nous revient en pleine poire, d'où ces cris porcins à la Black Francis que l'on peut entendre au milieu d'une chanson. Dans Flexa Lyndo, il y a aussi indolence. Une indolence que l'on connaît bien car on a déjà pu l'observer, la décortiquer, et l'analyser chez Pavement. Pour preuve, les "palalalala" de cette maladie sont très fortement visibles, l'incubation ayant dû avoir lieu il y a très longtemps. Dans Flexa Lyndo, il a de l'excitation, de l'énervement et du saut de puce. Les guitares se font folles par instant et viennent secouer des mélodies qui n'attendaient rien de mieux. Et enfin chez Flexa Lyndo il y a bien mieux qu'un géant des Flandres... il y a un little rabbit savant aux manettes (l'impeccable Federico Pelligrini) et avec ce genre d'animal on peut être sûr que la production ne subit pas de lustrage.

 
XHTML | CSS | hinah RSS