:: One-(Week/Month) Stand

:: articles triés par date...

:: articles triés par nom...

:: hinah diary

:: hinah RSS
hinah RSS

:: sur la platine

Sam Amidon

"The Following Mountain"

The Bats

"The Deep Set"

Borja Flames

"Nacer Blanco"

André Brasseur

"Lost Gems From The 70's"

René Costy

"Expectancy"

The Feelies

"In Between"

Greenberger Jones Corsano

"An Idea In Everything"

Ignatz

"The Drain"

Mendelson

"Sciences Politiques"

Hailu Mergia & Dahlak Band

"Wede Harer Guzo"

Mdou Moctar

"Afelan"

Moon Duo

"Occult Architecture Vol. 1 & 2"

Thurston Moore

"Rock N Roll Consciousness"

Janko Nilovic

"Chorus" & "Funky Tramway" & "Pop Impressions"

Orso Jesenska

"Effacer la mer" & "Les variations d'ombre"

Piano Magic

"Closure"

Benoît Pioulard

"The Benoît Pioulard Listening Matter"

Fatou Seidi Ghali & Alamnou Akrouni

"Les Filles de Illighadad"

Sleaford Mods

"English Tapas"

Sun Ra

"The Magic City" & "Other Planes Of There"

Tinariwen

"Elwan"

Various Artists

"The Hired Hands - A Tribute To Bruce Langhorne"

Various Artists

"Funky Chimes - Belgian Grooves From The 70's - Part 1 & 2"

Richard Youngs

"Inside The Future" & "The Rest Is Scenery"

01-06-1999

Tulip - Deuce

Tulip

"Deuce"

Récemment avec les sorties des albums de Calc et de Sausage Biscuit, le label Spirit nous avait démontré que leur catalogue valait largement le détour et qu'il fallait compter sur eux pour dénicher quelques petites perles françaises.
(tulip) en est une assurément ! Ce groupe à géométrie variable est du genre à piquer un peu dans toutes les (meilleures) assiettes pour créer son propre univers, un univers suffisamment foutraque, déstructuré et sombre pour nous plaire. Dès "Calling Trash", premier morceau, le ton est donné : rock, pop et électronique vont se côtoyer durant les dix morceaux en s'imbriquant aisément comme des pièces de puzzle ("Deuce", "Innocent As We Are") ou bien en se percutant pour créer des étincelles dignes du "In A Bar, Under The Sea" de dEUS ("Calling Crash", "Insect Eyes", "Saveselfsafe"). Enfin "t2" morceau instrumental du plus beau sombre vient tout particulièrement attirer l'oreille : une boucle électronique en roue libre se fait agresser par quelques sirènes et guitares énervées sans toutefois laisser une once de son territoire à ces envahisseurs.
Un très grand premier album qui donnerait fortement envie d'enlever les parenthèses au nom du groupe.

 
XHTML | CSS | hinah RSS