:: One-(Week/Month) Stand

:: articles triés par date...

:: articles triés par nom...

:: hinah diary

:: hinah RSS
hinah RSS

:: sur la platine

Sam Amidon

"The Following Mountain"

The Bats

"The Deep Set"

Borja Flames

"Nacer Blanco"

André Brasseur

"Lost Gems From The 70's"

René Costy

"Expectancy"

The Feelies

"In Between"

Greenberger Jones Corsano

"An Idea In Everything"

Ignatz

"The Drain"

Mendelson

"Sciences Politiques"

Hailu Mergia & Dahlak Band

"Wede Harer Guzo"

Mdou Moctar

"Afelan"

Moon Duo

"Occult Architecture Vol. 1 & 2"

Thurston Moore

"Rock N Roll Consciousness"

Janko Nilovic

"Chorus" & "Funky Tramway" & "Pop Impressions"

Orso Jesenska

"Effacer la mer" & "Les variations d'ombre"

Piano Magic

"Closure"

Benoît Pioulard

"The Benoît Pioulard Listening Matter"

Fatou Seidi Ghali & Alamnou Akrouni

"Les Filles de Illighadad"

Sleaford Mods

"English Tapas"

Sun Ra

"The Magic City" & "Other Planes Of There"

Tinariwen

"Elwan"

Various Artists

"The Hired Hands - A Tribute To Bruce Langhorne"

Various Artists

"Funky Chimes - Belgian Grooves From The 70's - Part 1 & 2"

Richard Youngs

"Inside The Future" & "The Rest Is Scenery"

01-02-1999

Vera Clouzot - The Moon When The Cherries Are Ripe

Vera Clouzot

"The Moon When The Cherries Are Ripe"

On recherche souvent bien trop loin ce que l'on possède derrière sa porte. Ainsi une quête perpétuelle de groupes pas follement joyeux et aux influences plutôt américaines peut finir par déboucher sur un groupe lillois en concert sur une péniche parisienne... Vera Clouzot, trio qui en est à son deuxième album auto-produit, semble avoir écouté en boucle les albums des Red House Painters et de Mark Eitzel pour en ressortir une même intensité, une même fragilité, une même intimité. La musique tendue grâce aux guitares sèches, à un accordéon savamment invité sur deux chansons et surtout au violoncelle, ainsi que le chant nonchalant mais également poignant de Pierre Laplace viennent faire leur petit ravage escompté en nous remuant les tripes sans toutefois laisser une quelconque sensation d'oppression.
En fait la seule et unique déception de ce disque provient du peu de titres et du coup de sa durée limitée. Bon, on palliera ceci en l'écoutant deux fois de suite avant de passer au hasard à un Smog ou à bien à un Idaho !

 
XHTML | CSS | hinah RSS