:: One-(Week/Month) Stand

:: articles triés par date...

:: articles triés par nom...

:: hinah diary

:: hinah RSS
hinah RSS

:: sur la platine

Sam Amidon

"The Following Mountain"

The Bats

"The Deep Set"

Borja Flames

"Nacer Blanco"

André Brasseur

"Lost Gems From The 70's"

René Costy

"Expectancy"

The Feelies

"In Between"

Greenberger Jones Corsano

"An Idea In Everything"

Ignatz

"The Drain"

Mendelson

"Sciences Politiques"

Hailu Mergia & Dahlak Band

"Wede Harer Guzo"

Mdou Moctar

"Afelan"

Moon Duo

"Occult Architecture Vol. 1 & 2"

Thurston Moore

"Rock N Roll Consciousness"

Janko Nilovic

"Chorus" & "Funky Tramway" & "Pop Impressions"

Orso Jesenska

"Effacer la mer" & "Les variations d'ombre"

Piano Magic

"Closure"

Benoît Pioulard

"The Benoît Pioulard Listening Matter"

Fatou Seidi Ghali & Alamnou Akrouni

"Les Filles de Illighadad"

Sleaford Mods

"English Tapas"

Sun Ra

"The Magic City" & "Other Planes Of There"

Tinariwen

"Elwan"

Various Artists

"The Hired Hands - A Tribute To Bruce Langhorne"

Various Artists

"Funky Chimes - Belgian Grooves From The 70's - Part 1 & 2"

Richard Youngs

"Inside The Future" & "The Rest Is Scenery"

01-05-2001

Instantanés #2 - M. Ward, Bright Eyes, Amor Belhom Duo, ABBC, Tracker, Centro-matic, Low

Instantanés #2

M. Ward, Bright Eyes, Amor Belhom Duo, ABBC, Tracker, Centro-matic, Low

Petit prince du folk, M. Ward nous avait véritablement subjugués l'année dernière avec "Duet For Guitars #2", album semblant facile d'accès au premier abord mais qui se montra finalement à maturation lente. Sur "End Of Amnesia", les ambiances sont légèrement plus diversifées mais le résultat est identique : l'auditeur se fond dans ces morceaux intemporels et délicats où la voix de Matt se fait, au choix, plus rugueuse ou plus crooneuse. Deux très hauts faits à remarquer sur son deuxième album solo : l'instrumental "Silverline" où la guitare de notre héros semble se débattre face à des démons et à une grosse caisse martelante et "O'Brien", que l'on jurerait échappé d'un enregistrement de l'Anthology of American Folk Music. Sur les mêmes labels (62TV/les Disques Mange-Tout) on retrouve les Américains de Bright Eyes pour un ep 6 titres où, même si Conor Oberst semble s'être calmé côté cris râgeurs, ils continuent brillamment à évoquer le malaise quotidien sur une musique souffreuteuse, à fleur de peau. Double activité pour Amor Belhom Duo, Français installés du côté de Tucson pour mieux respirer le parfum Giant Sand. Tout d'abord la ressortie de leur premier album (qui pour le coup a droit à un petit lifting côté production) montrant une face plus dure, plus rock du groupe - une face plus proche de leurs performances scéniques. Ensuite ABBC, projet réunissant Joey Burns, John Convertino de Calexico et le Duo pour une rencontre au somment entre adeptes d'expérimentations sonores et de grands espaces. Perle de cet album : "The Wrestler's Masque", instrumental de 14 minutes, se mettant très lentement en jambe pour finir sur une fusion des deux univers (rythmique de Calexico et recherche de textures d'ABD). On entre dans la musique de Tracker comme chez un ami de très longue date - ce qui n'est pas très étonnant quand on sait que l'on retrouve dans ce groupe Adam Selzer, leader de Norfolk & Western et producteur/percussionniste des deux albums de M. Ward. Folk panomarique avec traversées de canyons, de contrées désertiques, de champs arides et voix chuchotante/confidente nous rappellant la sphère Giant Sand/Calexico ainsi que Neil Young et ses morceaux planants. En attendant le prochain Sparklehorse, "All The Falsest Hearts Can Try" de Centro-matic pourrait bien être le disque idéal ! Comme sur les deux sorties du groupe de Mark Linkous, les morceaux de folk calmes et sombres se disputent les sillons avec des brûlots de rock tendus et rageurs. Chez Low, le rythme des changements doit égaler celui du martèlement de Mimi Parker. On sort de "Secret Name" et on rentre dans "Things We Lost In The Fire" sans s'en rendre compte - pour notre plus grand bonheur bien entendu. L'alchimie des voix éthérées du couple et de la basse sourde continue à nous transporter dans une autre dimension faite de frissons et de paysages lunaires.

 
XHTML | CSS | hinah RSS