:: One-(Week/Month) Stand

:: articles triés par date...

:: articles triés par nom...

:: hinah diary

:: hinah RSS
hinah RSS

:: sur la platine

Sam Amidon

"The Following Mountain"

The Bats

"The Deep Set"

Borja Flames

"Nacer Blanco"

André Brasseur

"Lost Gems From The 70's"

René Costy

"Expectancy"

The Feelies

"In Between"

Greenberger Jones Corsano

"An Idea In Everything"

Ignatz

"The Drain"

Mendelson

"Sciences Politiques"

Hailu Mergia & Dahlak Band

"Wede Harer Guzo"

Mdou Moctar

"Afelan"

Moon Duo

"Occult Architecture Vol. 1 & 2"

Thurston Moore

"Rock N Roll Consciousness"

Janko Nilovic

"Chorus" & "Funky Tramway" & "Pop Impressions"

Orso Jesenska

"Effacer la mer" & "Les variations d'ombre"

Piano Magic

"Closure"

Benoît Pioulard

"The Benoît Pioulard Listening Matter"

Fatou Seidi Ghali & Alamnou Akrouni

"Les Filles de Illighadad"

Sleaford Mods

"English Tapas"

Sun Ra

"The Magic City" & "Other Planes Of There"

Tinariwen

"Elwan"

Various Artists

"The Hired Hands - A Tribute To Bruce Langhorne"

Various Artists

"Funky Chimes - Belgian Grooves From The 70's - Part 1 & 2"

Richard Youngs

"Inside The Future" & "The Rest Is Scenery"

01-09-2001

Instantanés #4 - Tornado, Donna, Tino

Instantanés #4

Tornado, Donna, Tino

Depuis la naissance de hinah, nous avons eu la chance de recevoir des démos ou albums de personnes qui se sentent proches de nos goûts. Ca tombe bien, en règle générale leur musique nous a également enchanté. Premier de la liste, Sammy Decoster et son projet Tornado. Etonnant personnage qui à 20 ans déclare qu'il est fou de Giant Sand. Oui, pas de Placebo ou de Radiohead, mais de ce groupe tenu par Howe Gelb et qui fait généralement plus fantasmer les trentenaires. Du coup, on a envie de le prendre sous ses ailes et lui faire écouter des petits trésors qu'il devrait adorer : les premiers Willard Grant Conspiracy, Norfolk & Western, Sarah White, Tara Jane O'Neil, Dakota Suite... Sa démo est composée de morceaux partant dans de nombreuses directions, mais est-ce bien étrange vu la principale influence du groupe ? De Gelb et de sa troupe, il a récupéré la nonchalence, une certaine idée du vagabondage folk et y a apporté quelques touches plus pop et une voix chaude et douce. Du coup on est subjugué par les ballades délicates et chaleureuses ("Oh Remember The Time", "I See My Heart Opening Your House" et "Afraid") et par les morceaux plus entraînants ("The Great Quiproquo" et "I Am The Pavement Of Your Way"). Donna est une tout autre histoire : découvert via deux titres se trouvant sur une compilation d'une mailing list, leur musique fut un véritable petit choc. Ces deux morceaux ont souvent tourné par ici alors que nos corps étaient inexorablement poussés à venir s'enfoncer dans l'espace le plus approprié à l'écoute attentive : le canapé. Propos durs, rêches, musique portée par des boucles entêtantes, "Les voyages" et "L'hôpital" nous avaient fascinés et terrassés. Depuis le groupe nous a envoyé trois cd et nous avons peu à peu pu approcher leur univers qui navigue entre vision glaciale et violente (par exemple les deux titres de la compilation ou "Etre père") et potacheries à tendance dépressive/cynique ("Bombe à neutrons" et "La vie est vraiment trop lugubre"). Que dire de plus... que les textes nous touchent et nous troublent, alors que justement c'est ce qui généralement nous fâche avec les groupes chantant en français, et que l'on attend avec impatience de découvrir la suite de Donna puisque dans leurs têtes fourmillent des tonnes de projets : par exemple un coffret de quatre ep ou une comédie musicale. Tino, projet de Vincent Seguret - professeur de philosophie se prenant une année sabbatique pour se consacrer à la  musique - ne fait pas lui non plus dans la jovialité. Sur les deux albums qu'il nous a envoyés, "Honour and Disgrace" et "Tenderness and Lust", les ambiances sont sombres, la voix grave. La musique, nous rappelant la déprime des Ecossais d'Arab Strap ainsi que le chaud et froid des Italiens de La Nuit Américaine, navigue entre un folk aride et déchiré et une électronique minimaliste empreinte du gothisme du début des années 80. Petit bémol tout de même pour un anglais prononcé avec un accent un peu trop frenchy... mais Vincent a promis d'y remédier rapidement !

 
XHTML | CSS | hinah RSS