:: One-(Week/Month) Stand

:: articles triés par date...

:: articles triés par nom...

:: hinah diary

:: hinah RSS
hinah RSS

:: sur la platine

Sam Amidon

"The Following Mountain"

The Bats

"The Deep Set"

Borja Flames

"Nacer Blanco"

André Brasseur

"Lost Gems From The 70's"

René Costy

"Expectancy"

The Feelies

"In Between"

Greenberger Jones Corsano

"An Idea In Everything"

Ignatz

"The Drain"

Mendelson

"Sciences Politiques"

Hailu Mergia & Dahlak Band

"Wede Harer Guzo"

Mdou Moctar

"Afelan"

Moon Duo

"Occult Architecture Vol. 1 & 2"

Thurston Moore

"Rock N Roll Consciousness"

Janko Nilovic

"Chorus" & "Funky Tramway" & "Pop Impressions"

Orso Jesenska

"Effacer la mer" & "Les variations d'ombre"

Piano Magic

"Closure"

Benoît Pioulard

"The Benoît Pioulard Listening Matter"

Fatou Seidi Ghali & Alamnou Akrouni

"Les Filles de Illighadad"

Sleaford Mods

"English Tapas"

Sun Ra

"The Magic City" & "Other Planes Of There"

Tinariwen

"Elwan"

Various Artists

"The Hired Hands - A Tribute To Bruce Langhorne"

Various Artists

"Funky Chimes - Belgian Grooves From The 70's - Part 1 & 2"

Richard Youngs

"Inside The Future" & "The Rest Is Scenery"

01-08-2002

Instantanés #11 - V/A

Instantanés #11

V/A "Performance #1", Anamude

Label parisien, Intercontinental s'attaque à l'exercice toujours périlleux de la compilation. Toujours périlleux, car si l'ensemble ressemble à un étalage trop diffus, le disque a du mal à passer le cap de plusieurs écoutes. Sur "Performance #1", pas de problème, il réussit le pari et nous permet de faire quelques très bonnes découvertes. Car si nous ne sommes pas très étonnés de trouver magnifiques la réunion Herman Düne et Julie Doiron (pour nous le sommet de ce disque) et l'intrumental de Nad Navillus, la petite Li-Lund nous a fait littéralement craquer avec un morceau uniquement armé d'un piano et d'une voix (doublée) rappelant celle de la très troublante Tara Jane O'Neil. Très épuré également, le morceau d'Empress est un petit condensé d'émotions et de minimalisme, Clair joue à l'aise dans la cour des grands en venant se placer aux côté des Red House Painters, Ben Haschish (un des deux poilus Herman Düne, André) se sert tout naturellement de ses cordes vocales à la Oldham/Molina et d'une guitare acoustique pour un morceau folk tout ce qu'il y a de plus simple et direct et on retrouve son frérot, David-Ivar, avec deux camarades sous le nom Satan's Fingers pour un titre plus rock et tout aussi accrocheur. Derrière le nom Anamude, se cache Ana Hortillosa, inconnue jusqu'à présent, mais qui, nous l'espérons vivement, ne devrait pas le rester bien longtemps vu son énorme talent. Seule véritable comparaison valable pour nous à la découverte de son premier ep, l'arrivée de M. Ward sur la platine. Et vu tout le bien que l'on pense de Matt... c'est dire que l'on adore déjà Anamude ! Au premier abord, Ana joue un folk brut qui peut rappeler du beau monde, picking à la John Fahey et voix qui pourrait être un mélange de celles de Kristin Hersh et de Chan Marshall, mais au fil des écoutes, sa musique et ses mélodies prennent de plus en plus d'ampleur et de personnalité. Et puis autant le dévoiler tout de suite, après avoir écouté uniquement cinq fois ce ep, nous avons envoyé un mail à Ana pour lui proposer de sortir un enregistrement de son projet... bref voilà ce qui s'appelle un coup de foudre !

 
XHTML | CSS | hinah RSS