:: One-(Week/Month) Stand

:: articles triés par date...

:: articles triés par nom...

:: hinah diary

:: hinah RSS
hinah RSS

:: sur la platine

Sam Amidon

"The Following Mountain"

The Bats

"The Deep Set"

Borja Flames

"Nacer Blanco"

André Brasseur

"Lost Gems From The 70's"

René Costy

"Expectancy"

The Feelies

"In Between"

Greenberger Jones Corsano

"An Idea In Everything"

Ignatz

"The Drain"

Mendelson

"Sciences Politiques"

Hailu Mergia & Dahlak Band

"Wede Harer Guzo"

Mdou Moctar

"Afelan"

Moon Duo

"Occult Architecture Vol. 1 & 2"

Thurston Moore

"Rock N Roll Consciousness"

Janko Nilovic

"Chorus" & "Funky Tramway" & "Pop Impressions"

Orso Jesenska

"Effacer la mer" & "Les variations d'ombre"

Piano Magic

"Closure"

Benoît Pioulard

"The Benoît Pioulard Listening Matter"

Fatou Seidi Ghali & Alamnou Akrouni

"Les Filles de Illighadad"

Sleaford Mods

"English Tapas"

Sun Ra

"The Magic City" & "Other Planes Of There"

Tinariwen

"Elwan"

Various Artists

"The Hired Hands - A Tribute To Bruce Langhorne"

Various Artists

"Funky Chimes - Belgian Grooves From The 70's - Part 1 & 2"

Richard Youngs

"Inside The Future" & "The Rest Is Scenery"

01-10-2002

Instantanés #12 - Radiogram, Tracker, Jason Molina + Will Oldham + Alasdair Roberts, Barrel Harbor, Hayden, Wow & Flutter

Instantanés #12

Radiogram, Tracker, Jason Molina + Will Oldham + Alasdair Roberts, Barrel Harbor, Hayden, Wow & Flutter

Insidieusement, certains disques finissent par devenir indispensables. C'est le cas de "All The Way Home" de Radiogram, qui, même après quatre mois de passage hebdomadaire ne peut quitter la pile des nouveautés. Et, finalement, quand on se penche un peu plus sérieusement sur le cas du groupe, ce n'est pas si étonnant : une country aux mélodies imparables qui se fixent automatiquement et, atout très très important, une voix féminine chaude et légèrement éraillée... à se damner donc ! Eh puis, un groupe qui reprend un morceau de New Order au banjo ne peut être que très sympathique ! Tracker est de retour, ce qui ne pourra que réjouir les drogués du label de Portland FILMguerrero (Norfolk & Western, Transmissionary Six, Naïm Amor...) que nous sommes. Pour démarrer "Polk", un petit instrumental "soundscape" s'impose et c'est parti pour douze morceaux mélangeant langueur folk, pointe d'excitation rock et paysages uniquement ornés de rochers et de buissons rabougris. Petite cerise sur le gâteau, John Askew et ses camarades finissent l'album par "French", nouvelle interprétation du morceau qu'ils avaient écrit pour le premier volume d'"Acuarela Songs". Jason Molina + Will Oldham + Alasdair Roberts tous les trois réunis... vous en avez rêvé ? Eh bien ils l'ont fait ! Amalgamated Sons Of Rest est la réunion de ces trois grands bonshommes et de ces trois exceptionnelles voix sur un gros ep (six titres + un morceau "caché"). Folk dans son plus simple appareil et voix à faire chialer les plus grosses brutes, nous sommes aux anges. A noter que ce disque est un extraordinaire test à faire passer à vos copines et copains qui se disent fans des trois garçons. S'ils ne devinent pas qui chante quand, vous les obligerez à réécouter la totalité des albums des trois membres ! Puisque l'on est en plein folk rugueux, voici l'occasion idéale de présenter une démo qui nous a bien fait craquer, celle de Barrel Harbor qui s'appuie sur un jeu de guitare simple, sur une voix très grave qui rappelle par certains côtés celle de Robert Fisher de Willard Grant Conspiracy et surtout sur des textes d'une noirceur qui sied parfaitement au dénuement musical. Ah oui, ne pas oublier de dire que le groupe se permet quelques écarts dans le monde de... Joy Division. Et le bougre s'en sort terriblement bien dans cet exercice des plus périlleux avec deux titres punk surmontés d'un voix gothique. Pour clore le chapitre folk, n'hésitez surtout pas à vous jeter sur le double live de Hayden qui sort chez l'impeccable label américain qu'est Badman. On y trouve du Hayden tout acoustique posant sa voix granuleuse sur des mélodies simples et marquantes. Eh puis comment résister à un morceau comme "Street Car" en tout acoustique ? Wow & Flutter est de retour de... toujours Portland avec un album qui, à l'instar du dernier Windsor For The Derby ou du Thee More Shallows, devrait autant trouver son public chez les folkeux que chez les post-rockeux. Plages instrumentales et répétitives et morceaux plus mélodiques surmontés de la voix légèrement étouffée de Jack Houston s'enchaînent avec une précision d'horlogerie. De quoi se laisser emporter vers quelques sommets !

 
XHTML | CSS | hinah RSS